Le charme du vieux Rio

Largo do Boticario, rua Cosme Velho

Vous avez remarqué, dans mon dernier post je parlais avec passion et humour de l’atmosphère du Pantanal, du moin j’essayais. Et voilà que le décor a encore changé : retour à Rio la magnifique.

Ce que j’aime beaucoup dans cette ville, c’est son coeur historique, son passé colonial qui rappelle que c’était très différent avant, mais il n’y a pas si longtemps que ça. Ca me plait à moi, étrangère venue du vieux continent. Lire la suite

OSS 117: Rio ne répond plus

 

 

image-2

 

Hier soir je suis allée d’aller voir le deuxième volet d’ OSS 117, car j’avais 2 bonnes raisons d’y aller:

– J’ai aimé le premier film ( comme la plupart d’entre vous je suppose )

– Je suis une Brazil addict, si vous ne l’aviez pas déjà remarqué.

Il fallait que je vois Rio sous des airs vachement 70’s, à la mode de la robe chasuble à motif psychédélique sur fond d’architecture à la Niemeyer. Je n’ai lu aucune critique, je doutais qu’il ne soit pas à la hauteur du premier. Mais dès le début, j’ai Lire la suite

Brasil Brasiill ..

Ca y est, on rentre le soir et il fait nuit. On met au placard ses souvenirs de vacances jusqu’à l’année prochaine sous prétexte que c’est l’hiver ( euh.. l’automne, pardon ).

Mais d’humeur soupe à la grimace aujourd’hui ( un petit coup de saudade peut être ) je n’avais pas envie d’oublier ce dernier voyage vraiment sublime au Brésil. Et je n’avais pas livré tous ses secrets la dernière fois, alors j’ai posté un autre morceau choisi qui parle de musique, de cariocas qui font la fête, de grande maison coloniale réhabilitée en sorte de brocante désordonnée et festive.

Lire la suite

Sweet 50’S

Courbes recherchées mais douces, bois exotique, cuir fauve et autre matériau brut, le mobilier dessiné dans les années 50 au Brésil semble être un prélude à la Bossa Nova. La fluidité de la forme fait penser aux notes de la Garota de Ipanema de Joao Gilberto et Tom Jobim. Ce qui nous donne d’un coup l’envie de se laisser couler au fond du siège ci-dessus et de buller…

J’ai remarqué qu’il était très présent dans de nombreux établissements de Rio, le mobilier des 50’s fait toujours bonne figure. Surtout au Fasano Hotel, qui a décidé de le valoriser dans un décor cosychic et d’en faire profiter les derniers venus avec des pièces magnifiques et bien briquées de Sergio Rodrigues ( www.sergiorodrigues.com.br/ ) ou de Ricardo Fasanello.

Pour ceux qui ont la chance de partir là-bas, l’atelier de R. Fasanello se visite dans le quartier populaire de Santa Teresa, ou vous pouvez passer au Mercado Moderno, dont voici le site www.mercadomodernobrasil.com.br qui est une malle aux trésors pour les amateurs de meubles et objets des 40’s, 50’s et 60’s.


De passage au Fasano et plus précisemment dans sa piscine sur le toit surplombant la plage, j’ai pu m’attarder sur ces très belles créations en quelques clichés.

Fauteuil et tabouret de Sergio Rodrigues.

Fauteuil et footstool de Sergio Rodrigues, à gauche miroir
de Philippe Starck et vieux clichés de Rio en 1930.

Le Lobby.

Gourmandises…

Arrivée à Rio quelques jours après ce premier billet, et après 11 heures de vol, j’avais le ventre vide, et donc, j’en ai profité pour déguster quelques petites mignardises. On les trouve partout dans la ville; au coin d’une rue passante, au shopping center, au petit supermercado en bas de l’hôtel, à la plage… Bref, pas moyen d’y échapper !

Sans compter leurs arômes qui vous enlèvent le dernier doute..

Même pour les yeux, les petits fours oversucrés brésiliens sont un délice; aux couleurs pastelles, scintillants de sucre, garnis de pâte d’amande.. On les apelle les « Doces ». Les cousins petits fours salés les « Salgados  » sont croustillants à souhaît, et bien dorés. Une seule bouchée est l’équivalent de trente minute de footing, c’est pour dire. Dramatique donc, mais du pur bonheur pour les papilles.

Et pour vos yeux, voici une petite sélection de clichés qui mettent l’eau à la bouche.

Petite bouchée dite « Brigadeiro »… Yummy !

« Pao de Queijo », petits pains tièdes fleurant bon le fromage, un délice d’amuse-bouche.

Petites pâtisseries aux fruits et à blindées de jaune d’oeufs, originaires du Portugal – comme à droite le Pastel de Belem. Mmhh.. Vitrine de la Confeitaria Colombo, une institution aux doces fantastiques, à ne rater sous aucun prétexte pour ceux qui comptent se rendre à Rio de Janeiro. Website: http://www.confeitariacolombo.com.br

Mais je ne vais pas vous laisser dans cet état; vous pourrez vous aussi déguster avec qui vous voudrez les « pao de queijo »  et épatez la galerie car ce sera par votre main de maître qu’ils prendront vie. En suivant la recette suivante. ( lien à venir  )

Bon courage, donc. Et bonne dégustation !