Clichés

PortraitKyoto

Cérémonie du thé. Kyoto 2013.

+

C’est en (re)triant des photos de notre voyage au Japon en août 2013 – deux ans déjà – que j’ai eu envie d’écrire cet article. Je suis en train de me confectionner un book de photos en ligne, qui sera en partie porté sur la photo de voyages puisque c’est par et pour le voyage que je me suis mise à photographier.

J’ai donc rouvert ce dossier « Japon 2013 » sur mon ordinateur, un de ceux qui m’a laissé de chers souvenirs indélibiles et bizarrement encore assez frais dans ma mémoire ( j’y tiens beaucoup, je suis très japon en ce moment). Et là, ce que je me souvenais beaucoup moins, c’était la pléthore de clichés que nous avions pris alors pendant le séjour. Comme tout le monde, cette surabondance d’images numériques restent là planquées dans mon disque dur, et ne voient pas le jour. J’en ai posté certaines, et je suppose que c’est parce ce que j’étais noyée sous cette nuée que finalement j’en ai tiré celles qui à ce moment là, m’ont parues les plus pertinentes pour aborder notre itinéraire japonais.

+

TokyoQuartier copie

 Tokyo, août 2013.

+

Cependant à les revoir, je trouve ça extrémement dommage de ne pas en avoir mis plus à en avant. Elles ne sont pas franchement parfaites ( les heureuses sélectionnées pas tellement plus d’ailleurs ), mais certaines ont quelque chose d’intéressant à montrer. Elles rappellent, évidemment, des instants; des endroits qu’on a vus et aimés, mais aussi elles montrent une réalité telle quelle. Je retouche très peu mes photos. Un coup de lumière sur l’ensemble au besoin, un léger recadrage s’il faut mais je considère que certaines choses ne se rattrapent pas et que si la photo est ratée, bah tanpis elle est ratée ! C’est le jeu de la photo ma pauvre Lucette. On peut passer trois heures à enlever un réverbère qui nous parait gênant, tenter de réequilibrer la colorimétrie, mais si elle n’est pas bonne, ça ne la fera pas devenir un bon cliché. Au mieux, une photo pas trop mal qui peut trouver son utilité biensûr, être jolie à regarder…

Plus je prend des photos, plus mon approche photographique change. J’aime qu’elles soient franches et ne trichent pas ( trop ) avec la réalité. Je veux dire pas là, que notre oeil fait déjà ce travail de sélection dans le choix du sujet et la technique de la prise de vue. Ce qui la rend à mon sens déjà tant subjective. J’aime quand on a un regard discret sur les choses qui nous en entourent et qu’on ne cherche pas à « embellir » cette réalité. Au contraire, je cherche à fuir cette impression de la photo sans défaut – face à l’overdose de photos-bonheur que l’on trouve partout sur Instagram.

C’est bien qu’il y ait des petites imperfections, et c’est bien de réussir à reconnaître qu’une photo d’une personne qu’on a prise spontanément avec un léger flou a plus de caractère qu’une carte postale de coucher de soleil chiant à mourir … Je me vois évoluer dans le regard que je porte sur la réalité depuis mes toutes premières photos avec un appareil Canon argentique que mon chéri m’avait offert quand j’étais encore étudiante, c’est pour dire si ça remonte – c’est amusant. Je me rend compte que je continue d’évoluer sur le type de photos que je prend, sans pouvoir vous dire quel « style » elles ont, je ne suis pas capable de définir ça, et je m’en fiche. Ce qui est sûr, c’est que je ne prendrai pas du tout les mêmes prises de vue maintenant si je pouvais remonter le temps  🙂

Sans doute parce que je recherche encore des perspectives nouvelles offertes par nos deux appareils chéris, un Canon 5D et récemment un Leica M. Diamétralement opposés, mais avec des possibilités à l’infini. Je les aime d’un amour fou ( eheh un amour matériel biensûr ! ) et je compte bien continuer à faire des photos, dès que j’ai un peu de temps et même si c’est pas à l’autre bout du monde :). Et puis notre petit Victor est sûrement le sujet le plus inspirant que je n’ai jamais eu !

+

Amsterdam, Jordaan

AmsterdamMontage+

Canal, Joordan.

+

Ce week end à Amsterdam est le premier vrai voyage hors d’Espagne et en dehors des visites en France que nous faisons en famille, avec notre petit Victor maintenant âgé de 6 mois.

J’ai découvert cette ville lors d’un voyage d’étude quand j’étais étudiante en arts appliqués. Je me souviens avoir été impressionnée par les coffee shops par l’architecture contemporaine – dans une capitale au centre ancien joliment préservé. Tous les plus grands architectes y ont construit, et cela n’est pas le fait d’un hasard. Amsterdam est la preuve qu’on peut intégrer de la modernité en préservant une architecture traditionnelle à quelques pas de là.

Voyager avec un bébé ou petit enfant complique quelque peu les choses; en tant donné que les priorités changent, c’est vrai qu’on devient plus exigeants; un point de chute avec un minimum de services et adapté pour eux, des adresses pour déjeûner ou diner à proximité, un quartier calme, l’accès à des parcs, une pharmacie pas loin etc… Mais aussi, on remarque très vite que dans certains endroits, on n’est pas forcément les bienvenus. Ca réduit un peu le champs des possibles mais bon, faut pas trop se focaliser dessus, tout se passe très bien en général. La destination de voyage est donc franchement importante si vous voulez vous détendre vraiment, profiter sereinement. J’aurai sûrement l’occasion de revenir sur ce sujet un peu plus puisque nous allons partir en vacances itinérantes aux Etats Unis au mois d’août prochain. J’ai donc essuyé quelques plâtres pour pouvoir organiser notre route 🙂 mais rien de bien grave.

Bref, Amsterdam, Cette ville s’y prête assez bien ; pas de vol très long ( depuis Paris on peut même y aller en train ), pas de décalage horaire, un très bon service sur place ( qu’on vous facilite la vie ! ce qui compte énormément quand vous avez des kids ! ), centre historique facile à parcourir à pied avec une poussette, peu de voitures, peu de bruit et de pollution ( Mais attention aux vélos ! ).

Je n’ai fait de carnet d’adresses, car voilà pour 2 jours honnêtement, on n’a pas parcouru des milliers d’endroits, même armés de notre super poussette canne Yoyo. Mais j’ai envie de vous faire partager nos jolies promenades le long des canaux, et les endroits les plus sympas où on a fait des pauses ( adresses à la fin de l’article ).

+

 Amsterdam1L1001547L1001306L1001590L1001319L1001392L1001380L1001351+

On ne s’en rend pas forcément bien compte sur les photos, et contre toute attente, il a fait un vrai temps de printemps à Amsterdam. On a même pu bronzer en terrasse !

Nous logions à l’Hôtel Toren dans le quartier de Jordaan, dans une jolie rue bordée de canaux et de belles façades aux teintes ardoises. C’est un bâtiment très ancien, fichu de la même façon que son voisin; élancé et très peu large, comme coincé entre une succession d’édifices qui longent le canal. Si vous aimez l’esprit baroque, rideau de franges et coussins de velours dévoré, sans aucun doute vous aimerez cette maison à la décoration intimiste, romantique évidemment, coquine on peut aussi le penser ( mais à quoi penser vous ? ) naan einh franchement, c’est parce que le Red Light district n’est pas loin parce que sinon …

On a beaucoup apprécié la qualité du service, discret et élégant. Dommage qu’il n’y ai pas de vrai restaurant sur place.

Cependant, le quartier de Jordaan est LE quartier avec des cantines sympas. Je n’ai pas le souvenir d’avoir mangé des spécialités hollandaises délirantes, d’ailleurs aucune, mais plutôt une cuisine de marché simple et plutôt bonne. On est restés trop peu de temps pour découvrir la gastronomie ( en dehors du très bon fromage qui n’est pas une légende ), il faudra donc y retourner. Ce que je retiens de très bon, c’est la fameuse appletaart qu’on peut aller déguster en terrasse chez Winkel, le seul sucré proposé à la carte ( Faut quand même être sûr de soi ). Ca vaut en effet le détour. A demander avec une bonne dose de crème fouettée.

Winkel se situe aussi dans Jordaan, loin des nuées des jeunes touristes qui viennent ici pour fumer et s’enfumer, c’est donc un quartier tranquille. De là c’est chouette d’aller se perdre dans les ruelles entre les canaux. Il y a pleins de petites rues résidentielles, avec des cafés et des charmantes boutiques ici et là. C’est plutôt bohème et pas désagréable du tout. C’est drôle mais quand je voyage, je finis souvent par me retrouver dans le même type de quartier que celui où j’aime vivre, à savoir les coins qui prennent une allure de villages en ville. Les quartiers du type  » Chacun cherche son chat » de Klapisch. Comme Bastille, là où on habitait avant de venir s’installer à Madrid.

+

L1001455

L1001345

L1001287 copie

L1001459

L1001414

L1001424

L1001476

+

Sur ces 2 jours, on a complètement séché les musées ! Il y en a de très intéressants à Amsterdam, les incontournables Musée Van Gogh et le Rijksmuseum, mais beaucoup de visites intéressantes comme l’atelier de Rembrandt, Nemo, ou la Heineken Experience… il y a vraiment de quoi faire, et pour tout le monde. Le beau temps nous a cependant encouragé à traverser la ville plutôt qu’à faire la queue à l’entrée de la maison de Anna Frank.. et les seuls musées que j’ai réellement fait, c’était celui du fromage ( qui n’a de musée que son nom ), pour aller goûter les différentes spécialités fromagères et en rapporter biensûr ( honte à moi, qui prône la découverte des villes par leur culture artistique .. ).

Comme bon touriste qui se respectent, nous avons visité la place de Dam, où siégeait une fête foraine, le ( fameux ) port quoiqu’une partie seulement, le quartier Rouge ( De Wallen – quand y’a marins, y’a des … tatouages n’est ce pas ). J’ai rangé mon appareil, car oui même de jour, on voit bien des filles derrière les vitres rouges des maisons closes. Heureusement notre Victor n’a pas l’âge de nous demander ce qu’attendent ces dames.

+

L1001515

L1001576

L1001532

L1001594

L1001359

L1001420

L1001423

+

Nous avons aussi fait un passage au Bloemenmarkt ou le marché au fleurs. J’avais très envie de voir un champs de tulipes (  prise de tulipe mania ! Because printemps ! ), mais voyez vous, même si la promenade était sympathique et colorée, j’ai plus vu des bulbes à vendre que des parterres fleuris. Pour cela, il faut aller dans le Noordoostpolder. Il y a là pourtant l’occasion de trouver des fleurs aux couleurs incroyables. Finalement je n’en ai même pas rapporté..

Juste à côté nous avons déjeuner dans le patio d’un chouette restaurant, Lion noir, situé dans une rue proche remplie d’autres tables et de bars. Je vous en reparle très vite, j’ai adoré la décoration très dans le thème clair-obscur hollandais/vanité que j’affectionne particulièrement.

A très vite !

+

Voici donc quelques adresses :

+

Winkel

–  appletaart –

Noordermarkt 43, Jordaan

1015 NA Amsterdam

+

Vlaming

– Cantine de quartier –

Lindengracht 95

Jordaan1015 KD Amsterdam

+

Black & Blue

– Steackhouse –

 

Leliegracht 46, Jordaan

1015 DH Amsterdam

 

+

Lion noir

– Déjeûner en terrasse ou dîner chic –

Regulierswarsstraat 28

1017 BM Amsterdam

+

Une séance photo avec Baby

Victor2

*

Le dernier billet m’en a donné l’idée. Comme j’ai presque passé les quatre derniers mois à photographier notre Victor, j’en ai tiré de cette petite expérience quelques astuces qui pourraient vous aider également, si vous souhaitez réaliser vous même de jolies photos de votre bambin, un wonderfull cadeau pour la famille – et vous même, sans conteste. Lire la suite

Bambi

IMG_1396*

Après le dernier billet qui faisait dans la réflexion après avoir eu un bébé et les bouleversements qui y sont liés, un peu de légèreté avec quelques photos de notre petit Victor et sa salopette en laine ( ? comment vous appelleriez ça vous ? ) façon petit animal de la fôret.

*

Deux jolis univers pour tous petits que j’ai découverts récemment :

Salopette/combinaison en laine. Oeufnyc.

Hochet en tricot. Sebra.

On s’amuse bien avec son enfant hihi 🙂

*

IMG_1377 IMG_1373
*

Retiro, Madrid

ParcRetiro1

*

Cet après midi je suis allée faire un petit tour au Retiro, le plus beau parc de Madrid. Comme je ne pouvais pas trop marcher ( ni faire de vélo, de trottinette, pas de barque sur l’eau non plus .. ), je me suis assise au pied du monument de Alfonso XII, qui est en fait un point vue dominant assez sympa pour observer la foule du dimanche autour de l’estanque. Venu des quatre coins de la ville et de plus loin, les touristes s’y mêlant, j’ai fait quelques photos d’ensemble afin d’étrenner mon nouvel appareil photo ( ici aussi !) dont je suis très fière ( cadeau de naissance un peu en avance !), un Leica M et son objectif 28/2.

Je m’habitue tranquillement à sa prise en main et ses caractéristiques très différentes du Canon 5D avec lequel je photographie depuis presque 4 ans. J’étais déjà habituée à photographier avec la focale fixe de l’objectif 50 mm/1,4 du Canon et aussi à utiliser de plus en plus souvent une mise au point manuelle, donc de ce côté là pas trop de problème. Mais c’est un sacré changement tout de même, qui demande de la patience et de la concentration, pour maîtriser petit à petit la bête 🙂

Je suis loin d’être une pro de la photo, franchement, et c’est pourquoi au début j’ai pas mal hésité sur ce choix. Ce matériel a un certain coût tout de même.

Bon puis, je crois qu’il faut se lancer quand c’est possible, disposer de bons outils permet d’acquérir progressivement la technique. Le plaisir lui est déjà là !

*

L1000139 L1000260 L1000276 L1000283 L1000297 L1000301 L1000303

L1000332
L1000306 L1000310 L1000321 L1000305L1000324

L1000123

*

Inked

AfficheTatouages

*

Affiche de l’expo – détail buste tatoué par Tin-Tin.

*

Je me trouvais à Paris pour deux-trois jours la semaine passée ( pour rangement intensif d’appartement ! ), et j’ai réussi à m’échapper un peu pour aller découvrir l’exposition Tatoueurs Tatoués, qui se trouve au musée du quai Branly jusqu’à cet automne. Lire la suite