Sous bois

Deer

*

Illustration de Natalie Toms. Horse Chesnut.

*

Quand j’étais enfant, mes parents m’emmenait souvent en promenade dans la forêt à côté de chez nous, et j’aimais ces longs moments en automne avec eux dédiés au ramassage des châtaignes, des marrons, des feuilles roussies, bref, n’importe quel vestige que la nature laissait derrière elle. C’était un moment privilégié en famille, une sorte de chasse aux trésors ( qui finissaient par s’accumuler de notre salon ahem ! ).

J’avais l’impression qu’à chaque nouvelle balade on aurait la chance de faire une rencontre fortuite, de croiser un daim, un sanglier, ou même, apercevoir un petit crapaud près d’une mare ( quand on est enfant on s’émerveille de tout ) malgré la tombée de la nuit qui devait mettre fin à nos recherches. Depuis lors, le sous-bois et ses petites créatures continuent d’exercer sur moi leur pouvoir mystérieux, à la fois inquiétant et magique. Il a sans doute contribué à mon imagination débordante eheh 🙂

*


SongForest TheSleepingWood Wolf

*

Bref je reste admirative des créations qui s’en inspire, de ses nuances, de sa flore, de sa faune. J’ai fait de jolies découvertes l’automne passé quand il s’agissait de redécorer un chalet de montagne. Je suis tombée en admiration devant les illustrations de Natalie Toms.

Sa manière de mettre en volume par un trait bien affirmé ses sujets m’a beaucoup séduite. Plus que de simples études animalières, ses dessins un peu hors du commun sont assez proches des gravures pour certains, surtout les noirs et blancs.

Ils racontent la vie des sous-bois, nous emmènent dans la tanière du bestiaire forestier.

Si vous voulez voir plus de jolies choses, allez voir sa page sur Society6 ( difficile à trouver ! ), c’est un chouette travail.

ChesnutAutomn

*

Le carnet blanc

CarnetBlanc*

Dans une librairie espagnole du centre, j’ai trouvé ce joli carnet blanc. D’habitude, je dessine sur des carnets noirs à couverture rigide ou souple, mais cette fois l’idée d’un carnet blanc m’a séduite. Ca change et c’est chic. Le hic c’est qu’il se salit un peu plus vite évidemment, mais bon, un carnet de notes et de dessins c’est fait pour vivre dans votre sac et voyager, les quelques traces qui le marqueront lui donneront un peu d’authenticité .. Celui-ci m’a accomopagné au japon l’été dernier.

Ce n’est pas un Moleskine, mais il en est très fortement inspiré ( même format, même couleur de pages, même soufflet à la fin .. ). C’est un Mitos ( mitos.pt ), on ne le trouve quasiment qu’à Lisbonne – ou dans quelques librairies et encore – car il est produit localement et est presque deux fois moins cher que l’original ( donc uniquement à rapporter du Portugal pour ceux qui iront .. ! ).

Sinon Moleskine reste le numero 1 du carnet, et propose aussi des modèles immaculés que vous pouvez retrouver ici. Ils sont de très qualité car faits main, et le papier ne contient pas d’acide ( ce qui explique le prix plus élevé ). C’est toujours un grand plaisir pour moi d’en étrenner un nouveau – un énième sur mes étagère, mais je trouve ça que ça décore joliment mon bureau.

*

Comic

ComicDress

*

Pas forcément évidente à porter, cette jupe longue transformée en robe bustier qui vient de chez Topshop, m’avait bien plu et  je la trouvais  sympa avec ses gros dessins d’esprit très pop façon Lichtenstein. Pour notre voyage au Japon, ça m’a paru être une bonne occas de la porter à Tokyo et de se lâcher un peu, et en effet, elle est passée comme une lettre à la poste ..

Vous en pensez quoi, vous la trouvez fun ? Vous la porteriez ?

*

Les papillons de Virgile

PapillonsLaetitia

*

Il m’arrive d’avoir envie de parler de mes amis, de ceux avec qui j’ai passé quelques années la tête dans les cartons des projets d’archi et design à l’école Boulle. Certains ont beaucoup de talent, et me rendent admirative de leur passion. Lire la suite