Precious

Precious1

+

Vases délicats de Tamara Barrage, Second Skin.

+

Au dernier moment dans mon planning de maman, j’ai fait une pause en m’échappant au salon Maison&Objet à Paris il y a environ une semaine. C’était pas trop prévu, et comme ça fait longtemps que je n’y ai pas mis les pieds, j’ai eu l’impression de voir pleins de nouveautés !

Pour ses 20 ans ( déjà ! ), le salon a présenté une sélection d’oeuvres plastiques réunies et mises en scène par Elizabeth Leriche à la tête de sa propre agence de style, sur le thème du précieux. Autrement dit, l’installation pose la question du luxe, celui qui « revendique la rareté et la précision, l’inattendu, une part de mystère et d’étrangeté, une forme de quête ultime comme de nécessité contemporaine« . Tout est très justement exprimé dans le texte de présentation ( rédigé par Francois Delclaux ), que j’ai lu après m’être faufilée dans l’antre le parcours de l’exposition. Le sujet en lui-même m’avait déjà convaincue.

Donc pas la peine de vous dire que j’ai aimé, je me suis laissé baladée de trésors en merveilles.

J’ai fait beaucoup de photos, et je me suis pas mal attardée ici même et du coup j’ai raté en partie la conférence sur le thème 🙂

+

Precious2

Precious21

Precious29

Precious15

Precious14

Precious17

Precious11

+

Les oeuvres s’exprimaient à travers de supports variés, visuel biensûr, sonore, olfactif, ce qui rythmait bien le parcours. Et puis, il y avait aussi cet artisan japonais Shoji Tsukamoto – un artiste, peut on carrément l’appeler comme ça – qui travaillait à réparer des céramiques brisées grâce à une laque saupoudrée de poudre d’or.. On arrive alors dans une dimension poétique et immatérielle. L’art du Kintsugi, bien que j’ai voyagé au Japon, m’était complètement inconnu. J’ai trouvé ses réalisations superbes, à l’image de toute discipline japonaise, élégante, raffinée et si spirituelle !

+

KintsugiDavidPike Precious16 Precious4

+

Kintsugi. Rareté de l’instant, du geste et valeur de la pièce unique.

+

La plupart des oeuvres m’ont emballée. La beauté et la monumentalité des pièces en or de Olga de Amaral, l’installation olfactive de Barnabé Fillion qui nous transporte avec l’odeur de la lune Sea of tranquillité ( c’est beau naaan ? ), la cabinet de beauté réunissant les Second Skins de Tamara Barrage …et puis les incroyables bulles de savon immortalisées de David Lehmann.

On peut donc s’attendre à un retour des métaux chics dans le domaine de la déco, la maison, les accessoires, l’habillement.. Ca veut dire qu’il est temps de ressortir sa minaudière à paillettes ?! Mais ce serait intéressant de se demander pourquoi. Il s’agit d’un thème très actuel. Dans le dossier de presse de M&O on trouve de précieuses informations sur le sujet.

Bien qu’il fasse écho au baroque et à l’ornement, de l’excès, le « thème Precious est venu comme une métaphore du rare et de l’unique » selon F.Bernard ( Croisements ). Cette forme du luxe n’est pas uniquement celle dictée par notre société de consommation, du cher-matériel. Où la trouve-t-on actuellement, et où la trouvera-t-on demain ?

E.Leriche évoque les matières brutes de notre environnement avec lesquelles on évolue tous les jours. Un peu à l’image des vanités dans les peintures hollandaises du XVII ème siècle, Precious nous renvoie à notre condition de mortel, à notre vulnérabilité par rapport à ce temps qui passe. Mais aussi beaucoup par rapport à notre dépendance vis à vis de certaines matières premières, qui sont mises en danger ou qui s’amenuisent progressivement.. a-t-on besoin de se le rappeler ? Ouhhh.. c’est pas très rassurant tout ça :).

Voilà, pour ceux qui n’ont pas pu se déplacer, vous pouvez profiter de la poésie, de la légèreté, délicatesse de Precious ( attention les yeux trop d’or peut attaquer la rétine ah ah ah …)

+

Precious24

Precious20

Precious5

Precious27

Precious12

Precious18

Precious3

Preicous31Precious6 Precious30

Precious23

Precious10

Precious26Precious8Precious31

+

Le Cahier d’inspiration de Maison&Objets de septembre 2015.

+

Légende des photos :

1/Vases Second Skins de Tamara Barrage – 2/Estelas ( 6 unidades ) de Olga de Amaral – 3/ Yours and Ours de Formafantasma – 4/Entrée de la bibliothèque éphémère – 5/ Yours and Ours de Formafantasma – 6/Fragmented Crac, The Lost Fragment, Lotus Shell de Based Upon // Crystal Clear, Reflective Crystal Phantom, Astro Stone gold, Reflective cristal space de Maxime Ansiau // Shelve 4 de Anne Holtrop – 7/ Ephémère de David Lehmann – 8/ Maxime Ansiau – 9/Kintsugi par David Pike -10/ Kintsugi : Shoji Tsukamoto à l’oeuvre – 11/ Oeuvre de Shoji Tsukamoto ( Galerie Mizenfineart ) – 12/Vases Second Skins de Tamara Barrage – 13/Divine Tools de Olivia Lee – 14/Estelas de Olga de Amaral – 15/La pomme dorée de la bibliothèque éphémère – 16/Fragmented Crac de Based Upon – 17/Sensorial Brushes de Najla el Zein – 18/A Wander de Lionel Esteve – 19/Bees de Vanessa Mitrani – 20/L’Infini de Nathanael Le Berre – 21/Bees de Vanessa Mitrani – 22/Second Skins de Tamara Barrage – 23/Estelas de Olga de Amaral – 24/Second Skins de Tamara Barrage – 25/Inverted Space de BCXSY&Calico Wallpaper Partners //Collection Golden Age de Haam by Yunjin Kim & Jungmo Kwon //Light Happy Together de Michael Anastassiades – 26/Le Cahier d’Inspiration M&O sept.2015.

+

Rachel’s

RachelsCheesecakeParis

*

Le meilleur cheescake de Paris !

Photo empruntée au site fastandfood.fr

*

Pendant mon séjour à Paris, j’ai découvert quelques adresses gourmandes qui me faisaient de l’œil depuis Madrid. Malheureusement certaines étaient fermées au mois d’août ( Septime ! Quand ce n’est pas complet et bien c’est fermé mais un jour peut être on aura une table, un jour peut être… ). Je suis quand même allée dans quelques endroits sympas dont un en particulier que j’ai envie de partager. Vous le connaissez peut être finalement, il a ouvert cet été donc c’est assez récent.

Petit indice : son fameux cheesecake était déjà renommé à travers tout Paris… Il s’agit de Rachel’s. Ce restaurant de cuisine américaine tout nouveau tout beau, ça vous dit quelque chose ?

J’y allée pour déjeuner avec mon chéri à la toute fin du mois d’août. Il pleuvait ce jour là et on avait plutôt prévu d’aller tester Okomusu un petit restaurant japonais qui propose des okonomiyaki ( plus ou moins l’équivalent de l’omelette au Japon – ET qui était encore un endroit fermé, alors que ça aurait dû être ouvert, bref, très agaçant quand on est enceinte – j’aurai ma revanche ), bref, là vous ne comprenez pas trop où je veux en venir mais c’est normal car je m’égare complètement. Voilà, à deux pas du premier restaurant il y avait Rachel’s, et comme j’avais lu des avis favorables dessus, alors on s’est dit pourquoi pas.

L’idée d’un bon gros sandwich au bacon accompagné d’un Blueberry ice-tea maison dans un cadre de diner chic nous a fait oublier cette journée pluvieuse. Le service était très agréable et familier, un très bon point pour Paris ( même si, j’ai été plutôt agréablement surprise dans les endroits où nous sommes sortis ).

Des assiettes bien généreuses, des matières premières fraiches et de qualité ( j’y fais d’autant plus attention en ce moment ). Ce qui reflète pas mal la cuisine de bistrot de qualité depuis quelques temps, le retour aux bonnes matières premières, c’est primordial !

Sans oublier leur délicieux cornbread et pains qui accompagnent les plats. En dessert nous nous sommes laissés tentés par le fameux cheesecake qui est à la base de son succès. Qu’on ne connaissait pas, oui je sais, quatre années à l’étranger suffisent pour vous larguer comme il faut 🙂

En tout cas, cette nouvelle adresse est vraiment sympa, alors si vous êtes dans le 3ème, allez y pour dej ou dîner, la carte change régulièrement et les desserts sont évidemment à ne pas rater !

*

Rachel’s 

25 rue du Pont au Choux

75003 Paris

*

Ciel

CakeCiel1

*

Angel cake au chocolat, chez Ciel.

*

Parmi toutes les nouveautés sucrées qui sévissent à Paris – je pense entre autre au succès des petits choux et minis éclairs – j’ai testé un chouette concept ouvert il y a un an environ; les Angel cake ( ou chiffon cake ) tout légers de la pâtisserie Ciel aux accents japonais, installée dans le 5eme arrondissement. Comme je m’occupe d’un atelier-boutique de cookies à Madrid, c’est un peu une obligation de travail que de goûter tout ce qui est nouveau, non ? Ah ah oui en fait ça m’arrange bien il faut dire 🙂

De la génoise aérienne comme un petit nuage accompagné de sa crème fouettée aux divins arômes ( vanille, chocolat, yuzu, rose, framboise, thé vert matcha et d’autres… ), voici un petit dessert original et qui me faisait baver depuis l’Espagne se mange avant même qu’on l’ai réalisé.

J’ai goûté vanille, chocolat et yuzu, tous étaient très bons ( avec peut être une petite préférence pour le yuzu, assez prononcé en goût ). La génoise est très légère et se détache facilement, et la crème complète l’intérêt de ce gâteau, au niveau de la texture et des arômes. C’est un cake très agréable à manger mioum mioum, j’en reprendrai bien..

Bref, faite une pause sucrée chez Ciel si vous êtes comme moi à bout des boutiques de Comics du Blvd St. Germain dans lesquelles vous a emmené votre chéri, c’est à deux pas.

*

Pâtisserie Ciel

3, rue Monge

75005 Paris

*

CakeCiel2