Westcoast, bilan

BigSur1+

Big Sur, côte sauvage pacifique des us.

+

J’avais complètement oublié de poster les photos des superbes vues de Big Sur, cette magnifique région entre San Francisco et Los Angeles ! Alors que nous avons parcouru la 101 vers le sud en longeant le littoral, et admiré les paysages escarpées et arides de la Californie. Lire la suite

Clichés

PortraitKyoto

Cérémonie du thé. Kyoto 2013.

+

C’est en (re)triant des photos de notre voyage au Japon en août 2013 – deux ans déjà – que j’ai eu envie d’écrire cet article. Je suis en train de me confectionner un book de photos en ligne, qui sera en partie porté sur la photo de voyages puisque c’est par et pour le voyage que je me suis mise à photographier.

J’ai donc rouvert ce dossier « Japon 2013 » sur mon ordinateur, un de ceux qui m’a laissé de chers souvenirs indélibiles et bizarrement encore assez frais dans ma mémoire ( j’y tiens beaucoup, je suis très japon en ce moment). Et là, ce que je me souvenais beaucoup moins, c’était la pléthore de clichés que nous avions pris alors pendant le séjour. Comme tout le monde, cette surabondance d’images numériques restent là planquées dans mon disque dur, et ne voient pas le jour. J’en ai posté certaines, et je suppose que c’est parce ce que j’étais noyée sous cette nuée que finalement j’en ai tiré celles qui à ce moment là, m’ont parues les plus pertinentes pour aborder notre itinéraire japonais.

+

TokyoQuartier copie

 Tokyo, août 2013.

+

Cependant à les revoir, je trouve ça extrémement dommage de ne pas en avoir mis plus à en avant. Elles ne sont pas franchement parfaites ( les heureuses sélectionnées pas tellement plus d’ailleurs ), mais certaines ont quelque chose d’intéressant à montrer. Elles rappellent, évidemment, des instants; des endroits qu’on a vus et aimés, mais aussi elles montrent une réalité telle quelle. Je retouche très peu mes photos. Un coup de lumière sur l’ensemble au besoin, un léger recadrage s’il faut mais je considère que certaines choses ne se rattrapent pas et que si la photo est ratée, bah tanpis elle est ratée ! C’est le jeu de la photo ma pauvre Lucette. On peut passer trois heures à enlever un réverbère qui nous parait gênant, tenter de réequilibrer la colorimétrie, mais si elle n’est pas bonne, ça ne la fera pas devenir un bon cliché. Au mieux, une photo pas trop mal qui peut trouver son utilité biensûr, être jolie à regarder…

Plus je prend des photos, plus mon approche photographique change. J’aime qu’elles soient franches et ne trichent pas ( trop ) avec la réalité. Je veux dire pas là, que notre oeil fait déjà ce travail de sélection dans le choix du sujet et la technique de la prise de vue. Ce qui la rend à mon sens déjà tant subjective. J’aime quand on a un regard discret sur les choses qui nous en entourent et qu’on ne cherche pas à « embellir » cette réalité. Au contraire, je cherche à fuir cette impression de la photo sans défaut – face à l’overdose de photos-bonheur que l’on trouve partout sur Instagram.

C’est bien qu’il y ait des petites imperfections, et c’est bien de réussir à reconnaître qu’une photo d’une personne qu’on a prise spontanément avec un léger flou a plus de caractère qu’une carte postale de coucher de soleil chiant à mourir … Je me vois évoluer dans le regard que je porte sur la réalité depuis mes toutes premières photos avec un appareil Canon argentique que mon chéri m’avait offert quand j’étais encore étudiante, c’est pour dire si ça remonte – c’est amusant. Je me rend compte que je continue d’évoluer sur le type de photos que je prend, sans pouvoir vous dire quel « style » elles ont, je ne suis pas capable de définir ça, et je m’en fiche. Ce qui est sûr, c’est que je ne prendrai pas du tout les mêmes prises de vue maintenant si je pouvais remonter le temps  🙂

Sans doute parce que je recherche encore des perspectives nouvelles offertes par nos deux appareils chéris, un Canon 5D et récemment un Leica M. Diamétralement opposés, mais avec des possibilités à l’infini. Je les aime d’un amour fou ( eheh un amour matériel biensûr ! ) et je compte bien continuer à faire des photos, dès que j’ai un peu de temps et même si c’est pas à l’autre bout du monde :). Et puis notre petit Victor est sûrement le sujet le plus inspirant que je n’ai jamais eu !

+

Slow

LaPush7

+

Dernièrement je vous ai dit que nous avions passé de chouettes vacances aux Etats Unis, sans avoir « fait » TOUT ce que font les touristes quand ils découvrent les lieux armés de leur guide. Avec un enfant, on n’a plus trop envie d’aller à un rythme soutenu, car c’est éreintant, ou simplement, à force de voyages ( vous vous en rendez compte dans la catégorie Carnets de voyage ), ou peut être est ce l’âge ( ahahaha ). Quand même. C’est vrai, je ne suis plus la même voyageuse aujourd’hui qu’hier.

Je ne dis pas qu’avant je découvrais des villes et des campagnes au pas de courses, mais j’avoue que j’aimais nous préparer un petit listing de tout un tas de choses intéressantes à voir avant même de partir. On ne part tous les jours au Japon ou aux Etats Unis ! Je voulais profiter d’un max. de choses, faire pleins de découvertes, m’inspirer à fond d’une culture différente, comme une boulimie de nouveautés. Comme si ça allait rendre mon voyage plus enrichissant. Et comme j’aime par dessus tout prendre des photos, à chacune de mes arrivées dans un nouvel endroit le fauve était lâché :). Jusqu’à parfois faire perdre patience à mon chéri, car il faut reconnaître que c’est plutôt pénible de suivre une personne qui ne décolle pas son oeil d’un objectif. J’exagère un peu, mais pas tant que ça.

Bref, je n’avais plus envie de faire de mes voyages des missions reportage-photo, et puis de toute façon des 3000 prises de vue de chaque vacances, la moitié part à la poubelle ( ou pire, continue d’encombrer le stockage de mon ordinateur ), le vingtième est retouché et placée dans une pochette de photos réussies, qui alimentent ensuite mon blog et/ou Instagram, une dizaine est envoyée à la famille et aux amis, et .. aucune n’est imprimée !- c’est bien connu, l’air du numérique fige la photo à l’état de fichier. Bref, j’apprends à me concentrer ma passion sur des temps plus courts, en certains lieux plutôt que de la mitraille permanente.

Et globalement, il en va de même pour ce qui est des visites et des activités « prévues ». J’ai appris à sélectionner les endroits en fonction de nos contraintes ( voyager avec un bébé ) et de nos envies. Je prévois moins de choses, mais des choses qui nous font vraiment plaisir, même si elles ne font pas absolument parties des « places to see ». Déjà, lors de notre séjour au Japon il y a 2 ans, nous n’avions visité ni le Temple d’Or de Kyoto et ni le fameux marché aux poissons de Tsukiji de Tokyo connus pour être incontournables ( certains diraient que c’est comme aller à Paris et ne pas aller voir la Tour Eiffel ). Cela ne nous a pas empêché pour autant d’apprécier hautement la culture japonaise. Et ça donne un prétexte pour y retourner tiens.

Aux Etats Unis, je me suis d’autant plus rendue compte qu’il était plus enrichissant de voyager pour vivre le moment présent et non pour prendre des photos qui veulent raconter cet instant.. qui en fait nous font parfois passer à côté. Et puis, comment ne pas être absorbée par sa petite famille pour ce premier grand voyage ensemble ? Les souvenirs de ce voyage sont fantastiques et vont bien au delà des photos. Je n’ai pas du tout envie de vous présenter un guide de la côte Pacifique, un compte rendu. D’autres le font mieux que moi. Mais j’essaie de partager ce bel itinéraire avec vous de la façon la plus sincère.

+

Chez Victor

VictorsRoom1

+

Aujourd’hui je vous invite avec un petit tour en photos dans le petit nid douillet de Victor !

J’ai tellement pris mon temps que vous ne verrez pas le mini berceau puisque Victor a déjà neuf mois et demi et qu’il ne rentre plus dedans ^^. On est donc passé à la taille au dessus, le berceau tout court, qui reste très mignon tout de même car c’est la version évolutive du premier.

Assez fidèle aux belles images d’ambiance que j’ai trouvées et épinglées sur mon Pinterest, elle reste dans des tons de gris, blanc et bois souhaités depuis le début. Je voulais pour lui une pièce douillette, sereine, pas trop meublée. Au fil du temps, pas mal de peluches et d’objets se sont accumulés, – Victor a été très gâté – mais finalement une pièce un peu trop vide ou trop rangée ça ne fait pas vraiment chambre d’enfant.

Elle n’a pas été compliquée à réaliser mais certaines choses ont été moins faciles que d’autres à trouver. Par exemple, la branche du dressing mural a été difficile à trouver quand on habite en centre ville. Par contre, la réalisation n’a pas été compliqué – à condition d’avoir un mari/ami/voisin bricoleur.

Je voulais y mettre un certain nombre d’éléments déco, de meubles, et tant pis si cela a pris du temps; y’avait pas urgence. Je suis pas du genre à me speeder pour que tout soit prêt dans les moindres détails. Quand on est rentrés de la maternité, il y avait largement le nécessaire, un peu déco et le reste s’est fait petit à petit. Ca ne m’a pas dérangée car je me voulais pas une chambre trop « bébé » mais une qui puisse rester telle quelle au moins les 2 premières années. J’aime beaucoup la déco, mais j’aime pas non plus en changer tous les quatre matins.

Ce que je tenais beaucoup à voir dans cette chambre, ce sont les trophées mixés au mur, l’ours polaire en peluche, et celle du lapin en feutre. Une troisième est prévue, mais je compte la faire moi-même et donc ça prend une éternité. J’avais envie d’y voir un petit bestiaire. La peau de mouton noire et blanche au sol y contribue. Elle est hyper douce, il adore jouer dessus ( et arracher les poils…).

Des tonnes de peluches, un mini-berceau déjà reconverti en coffre à jouets, une petite bibliothèque qui ne se fait que s’allonger, des figurines d’animaux ça et là ( je trouve que ce sont de jolis jouets alors j’en ai acheté avant l’heure ), des doudous et coussins en tout genre que j’ai réalisés récemment moi-même ( je vous en reparlerai bientôt ), bref, il y a bien tout ce qu’il faut pour une chambre d’enfant ! Elle évoluera ensuite tout doucement avec lui .. mais bizarrement, je ne suis pas ( trop ) pressée de le voir grandir 🙂

 +

VictorsRoom2

VictorsRoom3

Victorsroon4

VictorsRoom5

VictorsRoom6

VICTORROOMMONTAGE2

VictorRoom7

VictorRoom10

VictorRoomMontage

+

Voici quelques références d’objets ou meubles pour ceux qui souhaitent :

Berceau et table à langer Stokke en bois foncé, ciel de lit taupe

Fauteuil Grant Featherston en feutre gris ( reédition Voga )

Commode en bois style 50’s, peau de bête blanche et noire, paniers en feutre gris, étagères et cubes blancs, patère-bouton gris, trouvés sur Westwing.

Tête d’ours polaire Bibib&Co

Trophée tête de lapin sur Etsy Fauxfauna

Dressing mural fabrication maison

Illustrations encadrées au dessus du dressing Papier Tigre

Lettres VICTOR en carton blanc Casa

Figurines animaux Papo

Peluche lit chat bleu tricot Blabla 

Peluche lit Gingerbread man tricot Pebble

Hochet daim tricot Sebra

Ours en peluche sur étagère Histoire d’Ours

Coussin sur fauteuil Zara

Peluche sur cube blanc Renard Maileg

Peluche pachat Moulin Roty

Guirlande tissu gris étoiles fabrication personnelle

Coussin nuage imprimé dalmatien fabrication personnelle

Cactus en tissu fabrication personnelle

+

Une séance photo avec Baby

Victor2

*

Le dernier billet m’en a donné l’idée. Comme j’ai presque passé les quatre derniers mois à photographier notre Victor, j’en ai tiré de cette petite expérience quelques astuces qui pourraient vous aider également, si vous souhaitez réaliser vous même de jolies photos de votre bambin, un wonderfull cadeau pour la famille – et vous même, sans conteste. Lire la suite

Bambi

IMG_1396*

Après le dernier billet qui faisait dans la réflexion après avoir eu un bébé et les bouleversements qui y sont liés, un peu de légèreté avec quelques photos de notre petit Victor et sa salopette en laine ( ? comment vous appelleriez ça vous ? ) façon petit animal de la fôret.

*

Deux jolis univers pour tous petits que j’ai découverts récemment :

Salopette/combinaison en laine. Oeufnyc.

Hochet en tricot. Sebra.

On s’amuse bien avec son enfant hihi 🙂

*

IMG_1377 IMG_1373
*

Déjà 4 mois

IMG_0797*

Ca fait un petit moment que je n’ai rien posté sur le blog. Depuis la naissance de Victor,  je ressors à peine la tête de l’eau, noyée par la succession de choses à faire autour de lui et dans la maison.. enfin il parait qu’au bout d’un moment, ça s’améliore. Bon, c’est vrai ça va mieux depuis. Mais il faut bien 3 mois pour que ça se tasse ( j’ai quand même mis un mois pour bien me retaper physiquement après la césarienne ).

Pour moi qui ne suis pas une reine de l’organisation, là j’ai fait de gros progrès pour optimiser mon temps dans la journée. Quand j’arrive à faire à peu près tout ce que j’ai prévu de faire ( le « tout ce que j’ai prévu de faire » étant trèèèès variable, ça peut aller des simples courses à du travail à la maison, en passant par ma gym très importante pour se remettre d’aplomb ! ), mais je suis plutôt contente.

Ce billet a commencé bizarrement d’ailleurs, car je n’ai pas parlé de l’essentiel, notre petit Victor, qui est absolument adorable ! Comme je suis sa maman, évidemment je fonds en parlant de lui 🙂 Pendant que j’écris, il a une décharge d’énergie et agite ses bras et ses jambes à toute bringue comme une petite tortue. Et puis s’écroule sur le côté :). Il est vraiment mignon, je crois qu’on a pas trop à se plaindre – enfin pour le moment:)

Bon, pas facile de se concentrer j’avoue, et d’ailleurs c’est un peu décousu ce billet car mon attention est à moitié portée sur lui hi hi pour ne pas dire que je suis plutôt scotchée à lui...( il n’y a qu’à voir les 3489 photos et vidéos du petit prince sur mon Iphone …). Mais toutes les mamans doivent comprendre.

Avant de l’avoir, je crois que je ne me rendais pas compte à quel point il allait changer notre quotidien. On découvre les moments en famille, rester à coocooner le samedi soir sans se sentir obliger de sortir, sortir moins mais y aller tous les 3 au restaurant ( Victor est assez sage dans sa poussette pour le moment ), le regarder des heures et être émerveillés au moindre sourire … C’est drôle, mais ce que disaient mes amis au sujet de leurs enfants c’est tellement vrai- ça va paraitre tête à claque cliché de dire ça – il n’y a que quand on devient parents qu’on comprend ces choses-là. Evidemment pas la peine de préciser que notre petit trésor est le plus beau etc.. de tout l’univers 🙂

Sur la photo en noir et blanc, mon chéri fait faire l’avion à son fils lors d’une séance de photos dans un parc au début de l’année, et j’ai réalisé que les petits bonheurs de la vie ne viendraient plus des amis, ou des réussites dans le travail, mais surtout de la famille qu’on est en train de construire tous les trois et cela m’a juste apporté un super instant de bonheur.. comme il y aura bien d’autres à venir.

Voilà, j’espère que ce billet va relancer un peu mes habitudes de bloggeuse que j’ai toujours aimées entretenir jusqu’à il y a peu, et que j’ai un peu mises de côté, faute de temps. En attendant je vais aller croquer deux petites cuisses dodues qui ne demandent que ca !

A très bientôt !