Ici et là-bas ( 3 )

*

Un indien dans Madrid, quartier de Malasana. Un des plus beau travail de street art que j’ai croisé

Le rapport de la photo avec le sujet ? euh.. aucun !

*

J’ai parfois l’impression de vivre sur une autre planète. La planète des gens bizarres, qui ne font rien comme tout le monde, la bête de foire, et qui a parfois bien du mal à trouver des semblables pour partager. Partager quoi ? Cette expérience de vivre à l’étranger ( comme beaucoup, vous me direz ) mais sans y vivre réellement. Parce que je vagabonde entre la France et l’Espagne souvent, un peu trop souvent même.

Je m’explique; vous savez déjà peut être que j’habite en Espagne depuis quelques mois, et je m’en accommode fort bien ( qui donc n’apprécierai pas ? ), et aussi que je fais pas mal d’aller retour pour Paris à peu près tous les quinze jours enfin ça dépend – pour mon travail ( si vous êtes dans le même cas manifestez vous  !  ) de décoratrice .. . Envie de vous faire partager un petit peu mon quotidien, pas vraiment monotone, assez spécial, que beaucoup ont du mal à suivre  » T’es où ? me demandent amis et famille au bout du fils  » A Paris ? A Madrid ? Bon sang, on ne te suit plus, mais comment fais tu .. « . Vrai, moi aussi je sais plus où je suis parfois, quand je me réveille  » A Paris ? A Madrid ? ». Pffioouuu..

A Paris, j’y vais pour tous mes rendez vous, comme ceux dans les showrooms à la recherche de l’échantillon, du luminaire, de la nuance magiques qui plairont à mes client. Des journées surcompactées ou je passe plus de temps dans les transports à trotter entre deux métros, pour arriver à pouvoir boucler « le » planning que je me suis fixée, c’est la course folle pour que les petits et les plus grands projets avancent comme il se doit. Sandwich sur les genoux dans le métro, envoi de mail depuis mon Iphone ( tout est bon pour gagner du temps ), je termine souvent la journée harassée, je ne répond parfois même plus aux sirènes d’un petit verre à partager entre copains le soir venu … Mais je ne me plains pas, car ce rythme me plaît en plus !

Les rencontres que j’y fais et la chasse aux petits créateurs en tout genre sont très dynamisants, très inspirants, et il est parfois dur de repartir sans avoir eu suffisamment de temps à consacrer aux nouveautés parisiennes …

*


*

Quand je rentre à Madrid le week end ( après avoir pris un avion à 7h du matin donc un lever à 5h , quand il n’y a pas de retard à cause de la neige/des grèves des contrôleurs/d’un volcan/d’un problème technique ), c’est le sas de décompression. Le rythme ralentit d’un coup, les gens ont de la bonne humeur à partager. Et ça fait vraiment du bien.

De bonnes journées devant mon ordi m’attendent comme pour la plupart. Faire le point, modifier, redessiner, chercher, commander, vérifier tout et rappeler tous ceux qui ont du blanc de poulet dans la tête car ils ne m’envoient jamais les bons éléments .. J’opère depuis mon QG – mi casa, j’ai bien plus de surface pour travailler et étendre tout mon bazar qu’à Paris et c’est confortable, ce bureau je l’aimeeuuuuu !

Je passe les trois quarts de ma journée au téléphone connectée à la France, je ne me sens donc pas seule ça va bien merci ( vive le téléphone par internet, mais seulement quand ça marche ..  ) – sauf que ça parle plus de plomberie et autres détails délicieux du genre.

Comme pour toutes bonnes choses il y a un hic, j’adore Madrid et son ambiance, mais je n’en profite pas assez ! Je n’ai pas de petit collègue avec qui échanger d’infos croustillantes sur la Princesa Letizia, avec qui partager un jamon spontanément en terrasse, pas suffisemment de contact avec les madrilènes à mon goût … Or je sais, que c’est à celui qui s’installe d’aller à la rencontre des autres.

Mais, mon niveau d’espagnol est ras les tapas, je devrais surfer sur les accents et autres jotas, mais voyez vous ce n’est pas le cas, quand je rentre de Paris c’est comme si j’avais subi un lavage de cerveau. Il me faut un peu de temps pour reconnecter, le switch est rude, j’ai la trentaine les amis.

Enfin voilà, tout ça est très fort sympathique me direz vous. Mais éreintant, et j’ai quand même du mal à trouver mes marques étant ainsi les fesses entre deux chaises pour rester polie ! Plus d’Espagne serait bienvenu .. Je pense évidemment à y travailler, mais si c’était si facile … Avoir plus de temps pour d’autres projets aussi, vivre plus « tranquila » comme ici, avec  cette façon d’être décalée avec le reste de la planète, que j’apprécie vraiment.

En attendant, restent les week ends bien détendus et si appréciables sous le soleil d’Espagne .. comme vous le voir dans mes billets, même si ils se font plus rares en ce moment. J’espère rattraper tout ça !

Bon début de semaine et à très vite.

7 commentaires sur « Ici et là-bas ( 3 ) »

  • Moi, de même les gens ne savent jamais où je suis !! J’ai même connu des filles à Séville qui ne se faisaient pas à l’idée d’une vie pareille et qui même me regardaient au départ du coin de l’oeil, elles ne comprenaient pas comment en une semaine, on pouvait faire le tour de 3 voire même 4 pays des fois !! Bon maintenant, elles se sont faites à l’idée !! Les madrilènes sont très ouverts et hospitaliers ! Y en a pas mal qui parlent français aussi !! Et puis comme ils parlent le castillan, pas difficile de les suivre, tu aurais été en Andalousie par exemple, tu en aurais vu de toutes les couleurs pour les comprendre au départ !! C’est sûr que si tu as choisi de vivre à Madrid, c’est dommage de ne pas profiter de leur « marcha » !! xox

    http://blogmoodeuse.blogspot.com

  • Je n’ai pas choisi la ville, ni le fait de déménager, mais en tout cas c’est une expérience enrichissante, et qui le sera davantage je le compte bien ..
    Séville en effet ! ça ne doit pas être esay au début !!

  • C’est vrai que ça ne doit pas être évident à gérer, et puis j’imagine qu’en dehors du décalage dont tu parles, il y a aussi cette fatigue qui s’accumule et la frustration de ne pas profiter suffisamment de ta nouvelle ville et de ses habitants.

    Mais je trouve que c’est une réelle change d’être immergée dans une autre culture tout en pouvant revenir « chez soi » de temps en temps (même pour le boulot) ça permet sans doute de garder ses repères tout en démarrant une nouvelle vie à la fois.
    En fait, je t’envie, même si j’imagine qu’à terme tu aspires sans doute à plus de stabilité ?
    Et dans les mois / années à venir, tu songes à délocaliser ton boulot en Espagne ?

  • Superbe cette oeuvre de street art…
    Quant a ton rythme, ca doit etre epuisant de faire tant d’allers-retours…De mon cote, je reviens en France 3 ou 4 fois par an et quand je suis a Paris pour le boulot, j’ai l’impression de n’avoir le temps de profiter de rien, de n’avoir le temps de voir personne ou presque et puis les vacances dans la famille c’est toujours la course a droite et a gauche, difficile de faire plaisir a tout le monde et de se faire plaisir. Je ne me plains pas car je vis des experiences geniales et pour l’instant j’avoue ne pas avoir envie de rentrer, c’est juste que les retours en France sont difficiles a gerer.

  • Ohh comme je connais bien ce dont tu parles! Tu parles un peu de ma vie là. Je viens tout juste de rentrer à Paris il y a quelques mois après 3 ans de vie madrilène! alors je connais bien les A/R Paris/Madrid ( ts les mois pr moi), le sas de décompression, la course, le manque de temps pr découvrir . Moi non plus je n’avais choisi ni de déménager, ni la ville….et puis pouf un jour tout ça s’envole. On passe plus de temps sur les terrasses de La Latina à siroter des mojitos, à se faire plein de potes formidables, découvrir les coins et recoins de Malasaña, faire de la Dominga son QG ( il faut absolument que tu y goûtes les croquetas de boletus y trufa blanca)! Le retour est bien difficile pour ma part! je suis et resterai madrilène de coeur à présent alors j’avoue que c’est avec un énorme sourire que je lis tes aventures espagnoles!!!

  • En effet tu vois exactement de quoi je parle !
    C est vrai qu on a vite fait de de prendre le doux rythme de vie espagnole, d oublier le temps aux terrasses des cafés … Mais je crois qu il faut un profiter un max c est tout !

  • Bonjour
    J’adore votre blog……super….
    Belle journée,!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Bisous
    Je m’appelle Robson, J’ai 25 ans, je suis styliste, j’habite au Brésil, je suis né à Cianorte, Paraná- Brésil, je ne me souviens pas depuis quand j’ai commencé à aimer la mode. J’ai toujours adoré la mode cella a commencé avec mon premier dessins de mode, à l’âge de 6 ans, et a continué jusqu’a maintenant. Je suis le plus vieux des mes trois freres. Quand j’ètais petit, je coupais les tenues de poupées de ma soeur pendant nos plaisanteries. J’aime ma famille, ils sont ma vie, le début de mon histoire.

    Je voudrais montrer ma vision personnelle de la mode à Paris. J’ai créé le blog: http://WWW.ZOEDEGAIA.BLOGSPOT.COM
    J’espère que vous apprécierez la visite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s