Traces

Cette carte postale n’a jamais quitté mon salon, je l’ai trimbalé d’un appart à l’autre, je n’ai jamais pu la ranger dans une pochette. Et pour cause; cette carte n’est pas n’importe quelle carte postale, non elle ne vient pas de chez un brocanteur.

Elle m’a été donné par mes parents, c’est une sorte de petit héritage. Elle a écrite par un ami  de Russie à mon arrière grand père ( zziiiitt !! je passe l’histoire en accélérant ) et ça me touche beaucoup. Parce que je n’ai pas beaucoup d’objets provenant de ma famille, et qu’une simple carte c’est pour moi moins anodin qu’une chaise ou une pendule. Il y les mots, déposés sur le papier avec l’encre, qui a séché lentement et qui trahit les hésitations de la pensée, qui dépose la signature de l’ami-expéditeur. Si on essaie de lire, ce n’est pas vraiment clair, et le fait qu’un russe ait envoyé une carte de Paris depuis la Russie n’est pas clair non plus, d’ailleurs.

Mais Bastille est devenu mon quartier d’adoption, sans l’avoir fait exprès d’ailleurs. Alors voilà pourquoi j’aime bien la regarder quand je rentre le soir, quand j’ai bravé les rues pleines de trafic. Cette carte me fait imaginer Bastille en 1903 avec ses chevaux, ses calèches, les belles toilettes des dames..  elle me fait rêver à autre époque.

6 commentaires sur « Traces »

  • C’est très touchant cette histoire! De plus ma mère est d’Ukraine et dès que j’entends parler de Russie ça m’interpelle! Cet héritage familial est vraiment très précieux, car il est rare de garder de tels objets aussi longtemps dans une famille! Encore une fois je trouve ça très touchant et à ton tour, tu perpetue ce souvenir d’une manière délicieuse grâce à ton post.

  • Terrible comme histoire, j’adore ! Et ça prend tellement moins de place qu’une grosse armoire de famille 😉

  • C’est joli ton histoire !
    Et ça me touche d’autant plus que j’en « vis » une du même genre : ma grand-mère, que j’aime énormément, m’a montré il y a peu une collections de vieilles cartes qu’elle collecte et range avec soin dans un joli classeur… pour me le léguer en souvenir d’elle quand elle ne sera plus là.
    Donc pour l’instant je n’ai pas la moindre envie d’être en possession de ces cartes, mais j’ai une tendresse pour ce genre d’histoires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s