Paris is watching you

Iamwatchingyou

Peut être avez vous vu les regards géants accollés aux quais de Seine aux abords de l’Ile Saint Louis ces derniers jours – en même temps, vu la taille des photos, comment ne pas le remarquer ? C’est Mr Faraway, qui un soir en rentrant par la voie des quais, m’a officiellement informé qu’une inquiétante paire d’yeux suspendue au pont Marie le traquait d’en haut de son destrier motorisé  »  je crois qu’on est surveillé  » m’a-t-il soufflé.

Par quoi, par qui ? par des anonymes, une paire d’yeux mène difficilement à une personne. Et qui a été assez timbré pour aller placarder des berges et des ponts ? Justement, j’ai cherché le projet durant plusieurs jours, je me suis cassé les dents, nada j’vous dit, rien trouvé. Mais alors ? Alors, j’ai quand même réussi par découvrir l’artiste qui y avait travaillé, et gardait à juste titre son anonymat ! Il se fait appelé JR, c’est déjà une piste.  » Coller des photos est illégal dans la plupart des pays. L’anonymat se résume pour moi à porter un chapeau, des lunettes, et à m’abriter derrière des initiales de façon à traverses les frontières sans problème. Mais nous sommes nombreux à coller des photos et il n’est pas question de voler la vedette aux anonymes que je photographie « .

Autant dire qu’il n’en est pas à son premier custom urbain; au Brésil le photographe a introduit des portraits gigantesques des cariocas des favelas entre les murs de leur favela même, terrain de création, invitant la population dont beaucoup d’enfants à participer à l’action. Voilà, je trouve l’idée du portrait-miroir intéressante, le montage un vrai work in progress, et le résultat graphiquement beau – pour une matière toute simple qu’est le papier – dans un cadre aussi accidenté que coloré. Je vous invite d’ailleurs à regarder la vidéo ici.

Et comme toute intervention éphémère, passe ce qu’il doit se passer; le temps dégrade l’oeuvre, les murs se découvrent petit à petit. A l’heure où je poste ce billet, les portraits parisiens se sont probablement déjà évanouit pour renaître dans une autre ville, quelques part ailleurs.

Iamwatchingyou2

Iamwatchingyou3

Profitez de son exposition  » Women are heroes » au Pavillon de l’Arsenal, Paris 4ème jusqu’au 2 Novembre.

Image 2

Crédit photos: JR via Blogs Libération

6 commentaires sur « Paris is watching you »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s