Mille et un palais

Image 3

Ce qu’il y a de fantastique en Inde, ce sont les palais. Ils vous transportent, vous emmènent dans un ailleurs que vous n’imaginiez que dans votre tête, et pourtant ils existent vraiment. Leur histoire est bien réelle, héritage de la puissance des Maharadjas et Rajpoutes. A Jaipur, les journées dédiées aux visite des monuments ont vite été écourtées pour de longs moments de détente autour de la piscine du Rambagh Palace... Quoi de mieux que de se prélasser autour de l’eau après le concert de klaxons de la ville, les gens qui vous tombent dessus en permanence, l’air humide et lourd avant un orage de mousson ? On déconnecte. On se met sur pause, et franchement, ça fait un bien fou car visiter Jaipur, comme le reste des grandes villes du pays, c’est vraiment fatiguant.

Le parc du Rambagh peut se vanter d’être un havre de paix; la végétation fait tampon avec l’agitation de la ville, on se sent choyés, privilégiés. Les écureuils sautillent de partout, les oiseaux chantent quand le soleil descend; les paons font leur roue ( animalemblème au Rajastan). Mais restait une chaleur étouffante, et même les indiens suaient. Le moindre geste était un effort. Alors hop, plongeon dans la piscine ( même pas chauffée, et presque plus chaude que l’air ). Trop dur la vie vous allez me dire, oui c’est clair, heureusement qu’on avait planifié des hôtels avec piscine, pour moi pas moyen d’y aller par 40° sinon, on n’est pas au bagne. Bref, quelques brasses plus tard, direction le Jiwa spa pour un massage ayurvédique. Un super moment de détente, on est à la limite d’un monde parallèle. Huiles naturelles au jasmin, massages soft relaxants, musique zen …  sous des toits-tentes décorées à la main. Si on vient en Inde, c’est aussi pour ça; il faut essayer au moins une fois les massages traditionnels, sinon autant repartir. C’est beaucoup plus abordable qu’en France, et c’est vraiment bénéfique car on n’a pas besoin de se reconnecter au rythme du travail, donc on en profite pleinement. En fait je réalise qu’à Paris, je n’en fait jamais, seulement en vacances, j’aime bien tester différents soins. Soins au chocolat ou au café ( Costa Rica ), au yaourt ( Indonésie ), ou encore Fish Spa ( Singapour, voir Carnet de Malaisie ), ici c’est plus simplement à base de plantes aux vertus réparatrices. Ca fait un bien fou.

Voilà, vous l’avez compris, le Rambagh, cet ancien pavillon de chasse où l’on jouait aussi au polo, est un rêve ( le plus beau que j’ai fait ). Mais ce n’est pas la seule adresse qui mérite d’être visitée. Il y a pleins d’autres anciens palais, de vieux forts, de bâtisses séculaires… Je pense par exemple au sublime Taj Lake Palace à Udaipur ( parfait pour un voyage de noces… ) ou au Fort de Neemrana, vous pouvez aussi faire un tour sur le site des hôtels Héritage. Il faut bien choisir car parfois le service est parfois improbable mais tout les cas le lieu est spectaculaire. Faut juste pas passer à côté.


Image 4

rambagh2

rambaghsculpture

elefantPolo

Image 4

TeaTime

rambaghdblevue

restaurant

rambaghindoorpool

rambaghPool

celebrationDinig

rambaghnuit

Et quand le soir venait, la musique envahissait les jardins, on était plongé dans une ambiance des mille et une nuits.. Magique. ( Crédit photos: Taj Hôtels )

Après Jaipur, nous attendait le Taj Mahal, à quelques heures de route pendant lesquelles j’ai beaucoup prié. J’ai vu des choses hallucinantes sur le trajet – mais attention en Inde l’autoroute est un lieu social où tout se passe; les gens font donc leur vie le long des routes quelque soit le sens ( ou contresens ) dans lequel ils se déplacent. Ceci importe peu, l’essentiel étant de d’arriver à destination, quelqu’en soit la façon apparemment. On voit de tout, et croyez moi c’est du vécu; des vaches ( bah oui la vache est sacrée donc elle a priorité sur l’autoroute ), des scooters avec les femmes en sari en amazone tenant leur bébé, des chameaux pas forcément dans le bon sens, et des gros camions pas forcément dans le bon sens non plus ET juste en face de nous… et notre driver qui répétait avec flegme  » Nooooo problem’ M’maaam, nooooo problem…  » avant de voir renversés sur le bas côté ces gros camions, justement. Pas la peine de préciser notre joie d’arriver ( vivants ) à Agra!

Avant, histoire de pimenter un peu le voyage, nous avons fait un stop à Fatepur Sikri, l’ancienne capitale du pays désertée il y a fort longtemps après l’assèchement des nappes phréatiques. On se réjouissait donc de voir une ville déserte, sans un touristo-pignouf à la ronde. Mais non, pensez vous, il a commencé à pleuvoir et une foule de locaux s’est dispersée dans la grande cour fortifiée. La cour vomissait des gens, et nous au milieu de ça, on n’a pu faire un pas de plus tellement on avait été sollicité encore et encore en arrivant sur le site, et du coup.. on cherchait juste à se mettre à l’abri, à rester un peu à l’écart de l’agitation, à ne plus être dévisagés ( plutôt devrai-je dire « dévisagée  » ). Ce fut la journée la plus pluvieuse, et fatiguante du séjour – C’est drôle, maintenant que j’y repense, je n’en garde pas un si horrible souvenir que ça finalement, il y avait une ambiance si particulière; les gens étaient vraiment heureux de voir tomber la pluie. Il y avait quelque chose de mystique dans l’air, je dirai.

Nous somme enfin arrivés à Agra. C’était en fin d’après midi, on s’est reposé et on a planifié la bataille de demain  » visite du Taj Mahal  » coûte que coûte, oeil pour oeil, dent pour dent. On nous conseilla de se lever à l’aube pour voir le soleil se lever sur la plus belle tombe du monde.. quel romantisme. Mais vu que le ciel était une vraie purée de pois, on y est allé plus tard tranquillement, armé d’un parapluie qui servirait autant à s’abriter qu’à éloigner les trop-collants à babioles. On n’a pas eu besoin de s’en servir, l’un comme l’autre. Le soleil n’est pas arrivé,  le toit du Taj se détachait du ciel bien gris, mais l’ensemble reste d’une luminosité incroyable, bonne pour les photos. C’est sûr que pour les nuances de roses sur le marbre blanc, on repassera… mais c’est un des plus incroyables lieux que j’ai visité. L’histoire est belle, les détails du mausolée vous la racontent, à leur façon.

A suivre //

Taj2

Tajflower

detailTaj4

detailtaj2

Taj1

3 commentaires sur « Mille et un palais »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s