L’Inde est à deux pas

 

jodhpur

Crédit photo: Claude Renault.

Aller voir son site, il y a de magnifiques photos sur l’Inde: www.clauderenault.fr/

 

Il reste moins d’un petit mois avant nos vacances. Mais, comme à l’habitude nous n’avions rien réservé car nous ne savions pas vraiment où partir. Chaque semaine, on se fixait sur une destination qui s’écroulait comme un château de cartes au vu d’une autre. Parce qu’on a envie de plongées, de nature un jour, et le suivant, envie d’être au coeur même du rythme d’une société, de vivre de rencontres hasardeuses et enrichissantes.

Ce qui est sûr, c’est le besoin d’un changement radical, d’un dépaysement sans égal, d’être bousculée par une culture, par ses couleurs, prendre une claque. Forcément nous avons pensé à l’Inde. Caractérisée comme le pays des contrastes sociaux, de l’insupportable quotidien de la majorité pauvre et du luxe indécent de certains, elle m’a repoussé pendant longtemps avant de m’attirer comme un aimant. Bien avant le carton Slumdog Millionaire, mais après avoir lu Le Chant de Kali de Dan simmons ( ce livre est flippant, en général il ne donne pas envie d’aller en Inde ), je me suis questionnée sur comment faire accepter à Mr Faraway de manger méga-épicé et d’en subir les conséquences pour découvrir un pays aussi chaotique que mystique, aussi ancestral que performant. Peut être est ce dû à notre passif concentré en voyages à l’autre bout du globe… je ne sais pas. Mais cela étant, nous passerons plus d’une semaine au Ladakh, région monastique haute perchée à plus de 4000 mètres, et une semaine rayonnant à travers le Rajasthan, contrée des Maharadjas et des princesses parées de soie sauvage. Un voyage de contrastes, en quelque sorte; immensité Himalayenne face à la densité urbaine, calme planant de la montagne face au bruit intrusif de Delhi, démarche tranquille des animaux de bâts face au flux incessant des véhicules. 

 

Image 1

Photo Claude Renault

 

Pour le moment, je me concentre sur mon mois de travail, plutôt bien rempli. Je m’entraîne à manger épicé, à commencer par des plats à deux éléphants du Blue Elephant. Je soigne mon genoux douloureux, je m’apprête à m’équiper au rayon haute montagne du Vieux Campeur. Je suis partie en chasse des meilleures adresses de Delhi, Agra ( Taj Mahal ) et Jaipur. 

Je suis vraiment pressée de plonger dans cet univers. Ca fait un moment, j’vous dit. D’ailleurs, il y a quelques années, j’ai osé appeler mon chat Shiva. Il est temps… l’Inde du Nord est à deux pas.

 

dorothy newsome

Illustration Dorothy Newsome

5 commentaires sur « L’Inde est à deux pas »

  • pour le « changement radical », L’Inde est le bon choix! Je te souhaite un bon séjour. J’ai mis ton billet en lien sur mon tweet qui est consacre à l’actu du voyage et aux voyageuses. Tiens-nous au courant de ton périple:)

  • sympa, merci pour le billet. C’est sûr, il y en aura d’autres.. à jour le jour, c’est un des projets de ce blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s