Partie de campagne

 

 

img_9977-copy

 

 

  Pour patienter avant notre futur voyage au pays des plus hautes twin towers du monde, je me suis octroyée un family meetting de Pâques dans le bocage normand, à Bréel. Bréel, c’est un peu lost sans les palmiers et la plage, mais version ch’ti village perdu dans une charmante prairie vallonnée. C’est à dire à côté d’à peu près rien que personne ne connaisse. Mais c’est justement là un lieu où on ne se pâme pas d’être au bord de l’eau- « Que ça fait du bien.. » (de retrouver foule de parigots assoiffés de grands espaces et de tranquilité ? ). Pour le coup.. c’était pas le cas. La seule foule que je connaisse là-bas ce sont les vaches, et on ne peut pas dire qu’elles se bousculent dans leur pré.

Après une soirée à très grande proximité d’ une cheminée et une extinction des lanternes à 22h à tout péter, j’ai pu apprécier le lever tôt dans la campagne brumeuse, bruineuse mais fleurant bon la brioche toastée. Ce qui est bien quand on revient quelques jours dans la famille, c’est qu’ils se font un plaisir de préparer tout tout seul, mais ce qui est moins bien c’est qu’ils le font à 7h. Et j’ai d’emblée remarqué que je n’avais pas l’équipement adéquat, vu le temps pourri. Pas que je l’ai oublié, non non, mais j’ai pas pu m’empêcher de prendre le mini short boule, la robe à manche courte et les ballerines. Ca a été du plus bel effet les pieds dans la boue. Un grand merci au service météo qui comme d’habitude a lu ses prévisions dans un marc de thé. 

 

Dans ce merveilleux pays pleins de traditions, nous avons pu apprécier celle du pommeau à 10h30 ce même matin, que nous avons heureusement décliné, ça fait un petit peu tôt, quand même. Mais je me suis régalée avec un plat « maigre » comme on l’appelle ici- j’aime bien l’appellation, parce qu’en fait il n’y a que des « killers de hanches » ( dixit la Méchante ) dedans; pommes de terre, oeufs durs, beurre fondu avec crème fraiche à 40%.. vous savez que vous êtes en pays normand. Ceci dit, c’est le genre de recette simple, rapide à faire à laquelle on ne pense pas. Et c’est délicieux. 

Donc, équipée de mes ballerines à semelles plates qui dérapent sur les chemins couverts de mousse, on a oser s’aventurer jusqu’à la maison aux nains de jardin afin de mettre une moufle dehors ( oui, il y a vraiment des gens qui vivent comme dans Amélie Poulain mais heureusement ça reste une exeption). Voilà, ce fut quasiment la seule sortie du week end à cause du froid, de la pluie, mais finalement on s’en fout un peu ( si on voulait du soleil on serait partis aux Maldives ) car cette family party nous a fait passer d’agréables moments et c’est le principal.

Quelques clichés fleuris pour donner le ton d’un pays à visiter dès que le manque de nature se fait sentir.

 

 

image-1

 

lost

 

img_0047-copy

 

img_9994_2-copy

 

img_9961_2-copy

 

image-4-copy

 

img_9992-copy

 

tropdecremefraiche

 

img_0055-copy

 

img_9968-copy

 

img_0049-copy

 

 

Un commentaire sur « Partie de campagne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s