Mon bô relou de sapin

 

 

image-62

Photographie de Rosie Hardy ( encore ! bah oui, encore )

 

 

 

 Chaque année, c’est le même fiasco; aller choisir son sapin de Noël et se le trimbaler jusqu’à la maison. Pour ma part, je n’ai pas trop le choix, habitant Paris et sans permis de conduire ( Ouuhh la vilaine ! ), soit je le traîne derrière moi à pied – en général je m’approvisionne chez un fleuriste du quartier – soit une année, j’ai eu la bonne idée de faire un opération jardinerie ( les prix sont plus abordables) aux portes de Paris et là.. je lui ai fait prendre le métro.. si si.. ( c’est vraiment la honte quand même).

Rouge d’effort, j’ai monté les escaliers du métro sapin à plein bras, haletante, les muscles me tiraient ( j’ai des bras en mousse ). L’arbre était d’une taille égale à la mienne (  pas moyen d’adopter un sapin nain ).

Sa cime se balançait gaiement au rythme de mes pas, désordonnés, et les usagers me regardaient amusés. Evidemment personne ne m’a filé un coup de main. J’ai bien senti que nous n’étions pas les bienvenus.

Bref, enfin à bord, rame bondée, il me piquait les mains et les joues avec ses foutues aiguilles à travers son filet de pvc mais enchantait quand même les gamins. Je fus une cible évidente pour le premier gars à la couperose qui arpentait les rames en hoquetant, et déblatérant un langage inaudible mais convaincu. Je me souviens de m’être camouflée derrière les branches, faisant celle qui ne se sentait  pas concernée.

Enfin, ma station arriva. Après une courte bataille pour descendre, je me rendis tout de suite compte qu’un détail clochait; en réalité, ce détail était le demi-rondin qui servait de socle, bien qu’emballé comme une saucisse, venait de se déboîter du tronc, et pendouillait cinquante centimètre plus loin, raclant le sol. J’ai donc tenté de l’enfoncer à nouveau, peine perdue, ça ne rentrait plus, allez savoir pourquoi.. Donc, j’ai terminé mon opération trimballage de sapin jusqu’à chez moi en traînant le rondin derrière.  Entre temps, des aiguilles s’étaient enfoncées dans mon manteau de laine, la grande classe quoi. 

 

Après cette sympathique aventure, qui m’a fait réalisée que parfois on fait des choses stupides sous l’impulsion ( qu’on regrette avant même d’avoir terminées ), le trimballage de sapin c’est out, out, Out ! Donc, cette année, merci au livraison de sapins. C’est plus cher, mais après tout ça vaut bien la galère du transport, et c’est un gain de temps. 

Je me suis alors renseignée sur les services de livraison, et chez Télésapin c’est intéressant quoi que cher, surtout pour un grand modèle. J’ai donc opté pour une solution entre deux; je me déplace choisir le bougre et ensuite on me livre sous 48h ( Truffaut ). Voilà, tout le monde est content. 

Et pour la déco, je mise sur la récup et le pas cher, ce qui fera sous doute un des prochains post. Entre temps, je lui ai offert une crèche Playmobil dernier cri, directement importée de NY. Pratique, rapide à monter, merci à ceux qui me l’ont ramenée. La photo de famille ci-dessous. 

 

 

joyeuxnoel-copy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s