Escales(s) sur l’île de Ré (2)

Comme promis, je vais parler un peu de l’ile et des ses petits soins bien cachés.

Comme vous le savez peut être déjà, c’est l’ile du vélo, on ne se déplace qu’à vélo, on fait ses courses à vélo, on va boire un verre le soir en vélo, on dort avec son vélo. Donc, si vous y aller.. vous avez compris quoi faire en arrivant; courir chez un loueur ( sinon vous n’en n’aurez pas, les gens se jettent dessus ) pour un deux roues, un tandem, un vélo avec balade-BB ou balade-chien, vous aurez le choix.

C’est un lieu qui se prête bien à ce type de transport, car il y a beaucoup de petits endroits planqués entre les champs accessibles par sentiers, des ruelles tellement étroites qu’on circule à peine à vélo ( moins de 1m de large, si on a bu un coup, on se prend le mur ). Je suis allée me promener dans le village de Sainte Marie, vraiment pas touristique car il n’y a ni port, ni belle plage, ni magasin de déco ni grande animation. Mais justement, c’est bien pour ça que j’y suis allée. Les rues autour du vieux clocher sont imbriquées les unes dans les autres, c’est plein d’histoire sur les façades des maisons, les noms des venelles sont à coucher dehors mais je suis toujours sous le charme. C’est là qu’il fait bon de se perdre.

Un peu plus bas ( à 1,5 km de coups de pédales ), à la Noue, « les Tilleuls  » fait des crêpes magiques, idéal pour un déjeuner rapide à la terrasse.

Et comme il a fait un temps exceptionnel en cette veille de mi-Octobre, devinez quoi, j’ai foncé à la plage ! Pas n’importe laquelle, la plus belle et la plus sauvage de l’île, celle qui s’ouvre sur l’Atlantique, la plage de la Conche. Elle s’étale sur la côte extrème Nord, bordée par une forêt de pins mais ça n’empêche pas d’entendre les vagues claquer sur le sable quand traverse cette zone protégée. Tout proche, le phare des Baleines se dresse droit vers l’horizon. Après une baignade vivifiante, je suis partie me régaler d’une poutargue et d’un crêpe caramel au beurre salé au Café du Phare, au pied du phare – comme son nom l’indique ( non mais oh! vous allez pas gober le coup de la baignade tout de même ).

Autrement, si on ne veut pas se déplacer jusqu’à la pointe Nord ( je vous dis pas les embouteillages en pleine saison.. ), les plages du Bois et de la Couarde sont une alternative intéressante car très peu rocheuses et également étendues.

Un de mes endroits planqués favoris, ou je n’ai pas eu le temps de me rendre ( c’était le top de lézarder sur la serviette de plage ) est la forêt des Evières ( au Bois Plage ); un domaine protégé au coeur de l’île qui abrite un haras. Rustique et simple, c’est un endroit pas snob pour deux sous. Les propriétaires sont très chaleureux, c’est un lieu familial et tranquilou de se promener à cheval entre les fougères et les pins, ou la plage pour les lève-tôts. En plus, ce n’est vraiment pas ruineux. ( en dessous de 20 euros de l’heure )

Voici le site: www.haras-des-evieres.com

Par contre, je suis allée faire un tour dans le petit village de Loix, assez méconnu, minuscule, plaisant. A quelques coups de pédales, il y a le refuge naturel et protégé de Lilleau des Niges, ou on peut observer les oiseaux. Un petit havre de paix qui attire peu de monde. On peut facilement s’y rendre à vélo mais peu de gens restent sur place. Un endroit idéal pour un picnic. Au retour, on s’est arrêté regarder le soleil descendre derrière les marais salants, c’était magnifique. Les bassins reflétaient les nuages rogeoyants, comme des laques.

Le soir même, je suis allée dîner au Skipper à Saint Martin, 2000 habitants à l’année, retour à la civilisation! C’est une bonne adresse de poisson et fruits de mer pour un prix correct pour l’endroit; pour ma part j’ai pris une cassolette de saint jacques et une poëlée de bar, tout ça en terrasse sur le port. Le glacier artisanal La Martinière est un appel à la gourmandise, même avec un ventre qui n’en peut plus.

Mais mon penchant va vers La Flotte, petit port intimiste, et à l’Ecailler, une cuisine plus raffinée et haut de gamme. Et quand on veut épater la galerie, on peut tester Le Chat Botté à Saint Clément, avec sa mouclade à tomber par terre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s